Progrès des Variations Forestieres et quelques autres réflexions

Pendant que j'écrit  sur mon progrès je vois des rouges gorges de ma fenêtre venir se nourrir des graines que nous leur avons laissées. Et cela me fait penser à la prochaine série que je prépare déjà intérieurement. Et des démangeaisons de commencer. Ce sera sur les animaux. Dans ma recherche d'archétypes universels, je n'ai pas encore exploré ce thème assez. Il sera dédié à tous mes amis qui prennent soin des animaux avec amour au quotidien. Les âmes animales ont tellement besoin de notre attention aujourd'hui. En attendant, des questions plus pratiques nécessitent mon attention. Alors que j'approche de la fin de ma série «Variations Forestières», (environ 80 autres pour en avoir un pour chaque jour de l'année), mon compagnon et moi peignons les supports en bois avec une peinture naturelle. Mon partenaire a recyclé le bois des anciens projets de travail du bois, les a découpés en différentes tailles et les a poncés. J'ai utilisé beaucoup de vieux morceaux de papier qui devaient être recyclés. Je jette rarement les restes de papier des travaux antérieurs. Donc cette série s'inscrit dans le travail recyclé. Ce printemps j'espère participer à des exposants d'art qui utilisent le thème de l'art recyclé.

Et bien sûr, mes pensées reviennent constamment aux événements récents dans mon pays d'origine. Cela peut arriver à tout moment en France ou dans le reste de l'Europe. Le monde est en plein bouleversement. Nous avons besoin de plus de créatifs culturels pour créer une révolution pacifique. Et l'art peut en faire partie. Après des années de participation à l'éducation alternative, au militantisme écologique, à la fondation d'une communauté intentionnelle, je sens que les gens ont besoin de trouver leur créativité au sens large du terme si nous voulons transformer notre société. Et donc je termine ces réflexions avec un texte que j'ai écrit il y a quelque temps qui peut semble de plus en plus pertinent. :

La transformation individuelle 4 décembre 2016

Pour qu'une transformation puisse avoir lieu, il me semble nécessaire de reconnaître le dimension pyscho/spirituelle de l'être humain et il est vitale que chacun travaille sur soi même. Ce travail de transformation individuelle doit rester libre dans les choix individuels. Une transformation est nécessaire pour devenir des êtres autonomes, créatrices pour se réaliser complètement au sein de la société et apporter sa contribution. Une question clé est de savoir comment transformer notre attitude vis-à-vis du travail. Comment sortir de l'idée que le labeur est une marchandise à vendre et à acheter, une idée encore liée à l'esclavagisme. Comment développer l'amour du travail en général, artistique, artisanal ou chacun met  en avant ses talents, sa créativité, ses capacités et ses passions au service d'une société, communauté, collectif ? Dans les pays développés, nous avons pour la plupart, une certaine qualité de vie parce que d'autres sur cette planète sont tenus en esclavagisme pour produire beaucoup de nos nécessités de base et nos produits de luxe. Prenons en mains notre propre subsistance ou participons à une économie locale sans tomber dans une autonomie égoïste et fermée Prenons en mains nos destins individuels et collectifs avec liberté, compassion et courage.

Date de début
2021-01-09